Plants and Animals et Little Scream

NXNE Plants and Animals-101

ForgetTheBox wants to welcome a new music site to the Blogosphere: www.Laboitamusique.info. This new site is being run by IndieMontreal and will focus on cool shows and concert going on outside of Montreal. We don’t normally publish much french content on FTB but we thought you should know, so here is one of their first articles. They will also be operating an awesome listing section to find out what hot bands will be playing in le banlieue!

C’était dans l’optique d’attirer davantage de jeunes au festival que Sherblues a ajouté bon nombre de spectacles folks et indie à sa programmation cette année. Pari réussi pour l’organisation, si on se fie à la fourchette d’âge des spectateurs présent au spectacle d’ouverture, mercredi soir au Granada, qui ne dépassait pas la jeune vingtaine ! Un assez bon spectacle dans l’ensemble avec Plants and Animals, Little Scream en première partie et, oh surprise, Mauricio, un groupe blues-folk arrivé de Québec et s’étant greffé à la dernière minute au spectacle.

Le groupe surprise, Mauricio, a d’ailleurs donné une performance très respectable avec ses airs blues-folk aux saveurs de la Louisiane, principalement centré autour d’une chanteuse à la voix puissante et mélodieuse, supportée par une troupe de musiciens jouant guitare, basse, percussions et musique à bouche.

J’ai toutefois été un peu déçu de la performance de Plants and Animals, qui sans nécessairement avoir donné un mauvais show, semblait manquer en spectacle de la subtilité musicale que j’avais apprécié lors de l’écoute de leur albums. Mettant en avant plan les deux talentueux guitaristes Warren Spicer et Nic Basque qui ne se gênaient pas pour improviser à la suite de plusieurs des chansons, j’ai trouvé que les interprétations s’étiraient trop en longueur, alourdissant le spectacle. À quelques exceptions près, j’ai d’ailleurs souvent eu l’impression durant la prestation d’assister à une longue improvisation, ou les musiciens se laissaient aller sur leur instrument sans trop se préoccuper du résultat final, comme lors d’un gros jam entre amis.

En résumé, beaucoup d’intensité, mais, au risque de me répéter, peu des variations et de la subtilité que je leur connaissais. La jeune foule ne semblait par contre pas de mon avis, ayant envahis l’avant scène, s’ébrouant avec rythme et acclamant bruyamment lors de chaque pause entre les chansons. Peut-être n’était-ce que moi, finalement, qui soit déjà rendu trop vieux pour ce genre de musique…

Little Scream
Little Scream – photo by Mike Cicchetti

Pour balancer le tout, j’ai par contre beaucoup aimé la prestation de Little Scream (cf. Interview), groupe indie mettant en vedette la charmante Laurel Sprengelmeyer, accompagné pour l’occasion de Marcus Paquin à la guitare et Adam Luksetisch (il me semble) à la batterie. N’ayant pas particulièrement accroché lors de l’écoute de son album (The Golden Album) que j’avais trouvé un peu trop « gentil » à mon goût, j’ai adoré la prestation qui avait beaucoup plus de chien que ce que j’avais anticipé (décidément, c’est le monde à l’envers!).

Une Laurel Sprengelmeyer de toute évidence très à l’aise sur scène, qui parle et blague avec son public entre ses pièces tantôt plus douces et langoureuses, tantôt beaucoup plus rocks et rythmées. M’avouant intérieurement mon manque de flair quant au groupe, je me suis promis de réécouter ce premier album de la chanteuse de l’Iowa, quoi qu’avec peut-être un peu plus d’attention cette fois!

J’ai d’ailleurs eu la chance d’interviewer la dite Laurel après son spectacle, interview que vous pouvez retrouver dans la section XX du site.

Morale de la fin: ne vous fiez pas trop à votre première impression!

Writen by: Félix-Antoine Desrochers

Join the discussion

Your email address will not be published. Required fields are marked *